Google
Publications | Forums | Annonces classées |Rencontrer ou correspondre | Annuaire |Médias |
Le Blog
Interview du Webmestre sur France3
 La vérité sur l’origine des kabyles!
Auteur: Miss 
Date:   2010-02-28 05:51:55


Le Kabyle, personne n'en doute, n'a été amené dans le pays ni par la conquête musulmane, ni par celle des Romains. Ce n'est ni un Vandale, ni un Carthaginois ; c'est le vieux Numide, le descendant des sujets de Masinissa, de Syphax et de Jugurtha .

*
« La société berbère » (1873), dans Mélanges d'histoire et de voyages (1878), Ernest Renan, éd. Calmann Lévy, 1890, p. 321





[P]our n'avoir qu'un rang assez humble dans l'échelle du génie, la race berbère n'en est pas moins importante dans l'ensemble de l'humanité. Son étonnante vivacité est un des phénomènes de l'histoire les plus dignes d'être étudiés. A l'époque romaine, d'ailleurs, le monde berbère a introduit quelques éléments essentiels dans le mouvement général de la civilisation, en prenant une part considérable à la formation du christianisme latin.

*
« La société berbère » (1873), dans Mélanges d'histoire et de voyages (1878), Ernest Renan, éd. Calmann Lévy, 1890, p. 323






L’origine des populations berbères n’est pas encore clairement établie mais on considère aujourd’hui leurs ancêtres comme les plus anciens habitants du nord de l’Afrique, probablement depuis le Paléolithique supérieur ou le Néolithique. [...] Nous constatons ainsi (1) une nette différenciation génétique entre les populations berbères nord-ouest et nord-est africains ; (2) une proximité entre les Berbères nord-ouest africains et les populations sud-ouest européennes ; (3) une absence de distinction génétique entre arabophones et berbérophones marocains. [...] La proximité génétique entre le nord de l’Afrique et les groupes sud-ouest européens conduisent à l’hypothèse d’une origine commune entre ces populations.

*
Clotilde Coudray, 2006, dans Diversité génétique des populations Berbères et peuplement du nord de l'Afrique, paru Revue Anthropo, Vol. 11 - 2006, Volume spécial, XXVIIème colloque GALF, Clotilde Coudray.





Nos résultats font apparaître que les populations du pourtour méditerranéen forment une entité anthropologique de loin plus cohérente que celles proposées par les découpages entre pays ou entre continents. [...] Plus qu’une simple « population transitionnelle » entre Europe et Afrique, les Berbères semblent se placer à un carrefour d’influences provenant des populations d’Afrique sub-saharienne, du Proche-Orient et de l’Europe, tout en se rapprochant d’ailleurs plus de cette dernière population que d’aucune autre. Les Berbères semblent ancrés en Afrique du Nord depuis des temps fort éloignés, au vu des données paléoanthropologiques et archéologiques. Il est cependant impossible de dire à partir des résultats de cette étude s’ils sont les descendants d’une population apparue in situ en Afrique du Nord, de culture paléolithique ibéro-maurusienne (-16 000 ans), puis mésolithique capsienne, ou s’ils sont issus de populations orientales ayant migré dans cette région durant la transition néolithique (-9500, -7000 ans) [...]. Toujours est-il que leur histoire, si on admet qu’elle ait un tronc commun ancien, semble profondément liée à celle de l’Afrique du Nord et de toutes ses populations, et plus généralement encore à celle de tout le pourtour méditerranéen.

*
J.-M. Dugoujon, 2005, dans Diversité des allotypes des immunoglobulines d’une population berbère de la vallée de Tacheddirt, paru BMSAP, Tome 17, Fascicule 1-2 (2005), J.-M. Dugoujon.





Berbers are undoubtedly the descendants of the races known to under the generic name of Libyans. The Kabyles of the hills between Algiers and Bougie, and the Shawia of the Aures Mountains are very similar to one another and may be taken as typical Berbers. They are distinctly white-skinned, sometimes even when sunburned. Usually they have black hair and brown or hazel eyes, some have yellow hair and blue eyes. In the royal necropolis of Thebes of about 1300 B.C., certain Libyans are depicted as having a white skin, blue eyes and fair beards. Blonds are represented on Egyptian monuments from 1700 B.C. and were noted by the Greeks in the fourth century B.C. In the east the blonds have quite died out, but there are patches of this race in the west of North Africa.

* Alfred Cort Haddon, The Races of Man and Their Distribution (1924), University Press, 1924, p.36

 Sujet Auteur  Date
 La vérité sur l’origine des kabyles!  nouveau
Miss 2010-02-28 05:51:55 
 Re: La vérité sur l’origine des kabyles!  nouveau
dina 2011-07-28 23:13:03 
 Re: La vérité sur l’origine des kabyles!  nouveau
Bensari 2015-03-30 21:17:42 
 http://athwaghlis.over-blog.com/2015/02/moeurs-et-coutumes-kabyles.html  nouveau
Bélaid 2015-06-07 17:16:33 
 Re: La vérité sur l’origine des kabyles!  nouveau
Djadjoua 2018-05-26 05:54:46 
 Re: La vérité sur l’origine des kabyles!  nouveau
jenne 2016-04-21 13:52:29 

 Répondre à ce message
 Votre Nom:
 Votre Email:
 Sujet:
 Copiez   sonadroc  en face:
    

© 1997-2016 Frebend Concept. Tous droits réservés. Envoyez vos commentaires et questions au Webmaster. 15 personnes connectées